INTERVENTIONS DES ENTREPRISES EN MILIEU SCOLAIRE

C o n c l u s i o n
en regard des échanges avec
le Ministère de l'Education Nationale


_________________


Les éléments que nous avons rassemblés montrent que les partenariats ou, pour reprendre la formule du ministère, "la synergie d'actions possibles entre l'Etat et des partenaires privés" servent en fait les appétits commerciaux et l'idéologie libérale .


Le ton embarrassé et les contradictions flagrantes des courriers du ministère à propos de "Morgan" ne peuvent masquer la réalité: c'est le ministère lui même qui invite les entreprises dans ses propres services sans leur fixer de règles. Elles peuvent y faire régner leur loi et leurs intérêts. Les établissements sont quant à eux incités sur fond de décentralisation, d'autonomie, de manque de moyens à établir des partenariats que le ministère a légitimés en publiant le CDBC

L'institution scolaire, lentement dépouillée de ses ressources publiques ouvre la porte à des "partenaires" et abandonne sa mission. Cette orientation politique amorcée depuis plusieurs années envahit aujourd'hui l'Ecole pour la soumettre aux lois du commerce. Il est d'ailleurs révélateur que dans le CDBC, on abandonne le principe de "neutralité scolaire" pour introduire la notion de "neutralité commerciale".

Cette nouvelle notion fait tranquillement son chemin dans les esprits, au point que beaucoup pensent "normal" voire "moderne" que la publicité entre dans les établissements scolaires . Le ministère n'hésite plus aujourd'hui à participer ouvertement à ce conditionnement . La publicité pour "Morgan" en apporte une scandaleuse illustration .: Comment le Ministère peut il écrire sur son site :"Il paraît NATUREL aujourd'hui que la marque s'associe au ministère de l'éducation nationale pour sa campagne en faveur du respect au quotidien et plus particulièrement dans le cadre de la vie scolaire."

NATUREL ? Alors que le rôle de l'école serait d'enseigner que la citoyenneté n'a rien à voir avec la publicité et le commerce ! N'est il même plus permis de considérer qu'il s'agit là, tout au contraire, d'une association contre nature ? C'est ainsi que, sous couvert de pédagogie les firmes développent au sein de l'Ecole, leurs pratiques publicitaires, commerciales et idéologiques. Le jeu concours du CIC, "les masters de l'économie" en est un exemple particulièrement éloquent. Les élèves participant au jeu sont entraînés à boursicoter, mais ne sont nullement informés des conséquences dramatiques d'un fonctionnement aberrant de la bourse. L'offensive libérale se mène ainsi de l'intérieur même du service public pour former des consommateurs dociles privés de tout esprit critique, des citoyens  :;(?) asservis.

Le refus de ce modèle libéral s'exprime aujourd'hui dans le mouvement social et les revendications enseignantes. Nous espérons par notre travail, avoir mis un peu plus en évidence la nécessité de dénoncer la mainmise des intérêts privés sur le public, les partenariats et le CDBC qui en sont des outils.